Francis Cabrel écrit pour Johnny Hallyda

"Le nouvel album marquera mon retour au rock'n'roll"

LOS ANGELES Mulholland Drive est le titre d'un film de David Lynch. C'est surtout une artère qui, à Los Angeles, longe les collines de Santa Monica et de Hollywood, juste en dessous des célèbres lettres géantes plantées dans les montagnes, et d'où, paraît-il, la vue sur la ville est imprenable. Au point que de nombreuses stars y vivent ou y ont vécu. Au 6432 de cette artère se trouve le Castillo del Lago de Madonna. John Lennon eut une propriété au 12721. Jack Nicholson puis Roman Polanski ont vécu au 12850 et Marlon Brando au 12900. Demi Morre, Faye Dunaway et aussi Warren Beatty ont été des habitants de Mulholland Drive. Et maintenant, Johnny Hallyday !

Il s'est installé là avec Laeticia et Jade, 4 ans, qui fréquente les cours de la section maternelle de Beverly Hills. En attendant fébrilement une petite soeur aussi vietnamienne qu'elle, Joy, que Johnny et Laeticia espèrent ramener à la fin de l'année, voire au début de 2009.

Sous le soleil de Californie, Johnny fait du sport, de la moto et il circule à bord de véhicules complètement fous, comme cette Ford de 1932 qu'il a équipée d'un moteur de 680cv. "En France, je ne crois pas que je pourrais conduire ça !"

Avec l'automne, il va entrer en studio d'enregistrement. Il sort d'un album blues. "Le nouvel album marquera mon retour au rock'n'roll. Ce sera un Johnny Hallyday plus traditionnel." Sur ce dernier album en date, Johnny avait fait la surprise d'adapter à sa sauce un succès de Francis Cabrel, Sarbacane. Une chanson écrite pour lui par Cabrel devrait conduire le nouveau disque. Elle s'intitule Je m'arrête là. À ne pas confondre avec M'arrêtez là que Johnny chantait pour terminer son spectacle de 2003 au Parc des Princes.

Calogero aussi devrait pouvoir glisser un titre (ou plusieurs) sur le prochain enregistrement.

Pour le reste, le chanteur s'est associé avec son ami le plus médiatisé du moment, Christian Audigier, afin de lancer une ligne de vêtements qui ne s'appelle pas Johnny Hallyday, mais Smet. Comme son vrai nom schaerbeekois. Il a posé dans ces vêtements assez gothiques et sombres et a offert la primeur de ces photos au magazine Paris Match. Quant au style... "En Europe, les gens s'habillent plus discrètement. Mais aux Etats-Unis, la tête de mort n'a rien de morbide. C'est très rock'n'roll. Un symbole de rébellion."

Il n'y a pas que les vêtements. Johnny Hallyday a aussi désormais son vin. En Belgique, un distributeur verviétois, proche du monde du spectacle, René-Pierre Boniver, en a reçu l'exclusivité.

Johnny évoque d'autres projets. Mais avec lui, on ne sait jamais si les choses sont sérieuses ou s'il fantasme. Par exemple, il parle de créer un groupe avec Mick Jagger et Ringo Starr. Ou de faire un film se passant dans l'univers de la moto, avec Val Kilmer et Mickey Rourke.

Eddy Przybylski

© La Dernière Heure 2008