art_p13521Publié le 04 novembre 2009 - 00:01

 

 

 

 


Préretraité, habitant à Ormes, près d'Orléans, Guy Gréard a assisté à tous les concerts que Johnny a donnés dans le Loiret. Fan depuis l'enfance, il affiche sa passion jusque dans son pavillon. Les deux concerts de novembre, dont celui d'hier soir,étaient à son programme.

 

 

 

 

Date de naissance de Johnny ? « Le 15 juin 1943 ! J'en suis certain ! Je vous parie ma paye et ma maison ! » Guy Gréard fait partie des inconditionnels fans de Johnny Hallyday. Chez lui, des tableaux de la star, peints sur ardoise, côtoient des calendriers ou autres articles à l'effigie de l'artiste. Johnny en situation, Johnny sur sa moto, Johnny le regard au loin, Johnny en petite poupée version Ken au-dessus du canapé, Johnny assis, etc.

« Ce sont des cadeaux, quand les gens viennent à la maison », s'excuse presque cet homme de 56 ans, préretraité de Federal Mogul. « J'en ai d'autres, mais je ne peux pas tout mettre, sinon je me fais engueuler par ma femme ! » Chantal (qui, elle, « aime Mike Brant ») confirme : « Sinon, on ne s'arrête plus, hein ! »

N'empêche, le salon de leur pavillon d'Ormes fait honneur au chanteur qui s'affiche aussi en format géant, sur la porte du garage, dans une pub pour un opticien ! Ses disques sont tous là, « et j'ai même racheté un lecteur pour mes vinyles ». Charlot, le perroquet, chante « Allumez le feu », comme son maître qui entonne ses plus grands titres en privé et habillé en Johnny. Quant à la commode, elle regorge de « Limited access », « c'est le magazine de Johnny, parce que je suis au fan club ».

"Johnny, je l'aime, il fait partie de ma vie"
« Que voulez-vous, Johnny, je l'aime depuis que je suis gamin, et je l'ai toujours aimé, poursuit Guy Gréard. C'est quand même un gars qui réunit six générations, c'est pas commun ça ! Il fait partie de ma vie. » D'ailleurs le fiston, aujourd'hui adulte, « aime Johnny et Mike Brant. Normal, il a été bercé avec ! » Les quelque 15 concerts que « l'idole des jeunes » a donnés dans le Loiret... « je les ai tous vus ! Même celui à l'ancien Artistic, lâche fièrement son supporter. Et là, je vais aux deux. Il y en aurait eu un troisième, j'y allais aussi ! » rigole-t-il.

Comme d'habitude, Guy Gréard a posé son après-midi, avec son copain Thierry. « Six heures d'attente à chaque fois, hein, car je veux être devant. Moi, Johnny, je veux le voir chanter là, comme ça, indique-t-il en montrant la distance qui le sépare de son canapé, à cinq mètres de moi. » Sinon, Guy a un rêve, « un seul hein ! C'est de lui serrer la main... »

Marie Belhomme