Johnny_1

jeudi 17 décembre 2009 - 06:26

Le "Tour 66" de Johnny Hallyday s'est arrêté à Los Angeles

                

 

Johnny Hallyday, qui a rempli les 5 et 6 novembre le Zénith de Limoges, devait remonter sur cette même scène le 27 janvier. Mais la tournée est annulée.

C’est à 12 heures 24 hier que la dépêche annonçant l’annulation du “Tour 66” est tombée. Cette annonce n’a pas surpris grand monde. Dès 7 heures hier matin, Dinh Thien Ngo, président du directoire de Camus production, avançait sur les ondes de RTL que cette solution était la plus probable.

En revanche, aucune confirmation du côté du tourneur limougeaud Michel Goudard. Contacté vers 10 heures, hier matin, il attendait confirmation de Jean-Claude Camus. Même scénario au Zénith de Limoges où l’ambiance n’est pas très chaleureuse.

Indisponibilité temporaire.

Le producteur qui s’est rendu à Los Angeles au chevet du chanteur devait annoncer dans les minutes qui suivent sa décision. Et tant qu’il ne s’était pas exprimé, les informations diffusées ne restaient que des rumeurs. C’est donc à 12h00 qu’est annoncée la fin de cette tournée.

Le communiqué précise que les détenteurs de billets pour les spectacles pourront se faire rembourser dans leurs points de vente à compter du lundi 21 décembre et que cette décision a été prise après avis des experts médicaux, confirmant l’indisponibilité temporaire de l’artiste.

Directeur de Box-Office, Francis Jeanjean prend les choses avec sérénité. « Le public ne s’affole pas. Il sait qu’il sera remboursé sur présentation des billets achetés. Nous avons fait le plein de carnets de chèques », explique-t-il. Francis Jeanjean, Christèle et l’équipe de réservations de Box Office ont connu des situations plus délicates. La gastro de Gad Elmaleh en 2005 qui a contraint le comique à annuler le matin même sa représentation au palais des sports a posé plus de problèmes. Idem pour Obispo qui, pour des raisons de santé, avait interrompu ses concerts à Poitiers et La Rochelle.

5.200 Limousins concernés

Au 15 de la rue Jean-Jaurès, aucune cohue à signaler. Et il n’y en aura pas. Les fans d’ailleurs ne paniquent pas. Sandra doit à son père son immense admiration pour le rocker. Le 24 novembre, date à laquelle s’est achevée la première partie du “Tour 66”, elle était à Orléans. « Avant de quitter la scène il nous a dit qu’il était malade mais que ce n’était pas la catastrophe. Là, je suis partagée entre deux sentiments. Je suis déçue bien sûr, mais aussi soulagée. Il nous a beaucoup donné, il est normal qu’il pense à lui », confie-t-elle. « Sur sa maladie, je ne sais pas quoi penser. Tant qu’il ne s’est pas exprimé je ne serai pas totalement rassurée. Et je sais qu’il nous dira la vérité », explique Sandra. Cette jeune Limougeaude avait prévu de se rendre à Nantes, de suivre les trois concerts de Bercy et celui de Limoges. Elle a donc cinq billets à se faire rembourser. Au “Domaine de Faugeras” où il a séjourné début novembre, l’artiste et son entourage n’avaient pas encore réservé les sept chambres. Satisfait des lieux, il a confié à la direction s’y être bien reposé. La suite junior ne sera donc pas occupée le 27 janvier. Le personnel qui a apprécié sa gentillesse espère bien le revoir.